Account
Please wait, authorizing ...
×

Vous avez dit BVD ?

La BVD, Diarrhée Virale Bovine est une maladie due à un Pestivirus qui touche les bovins.

La présence du virus dans un cheptel est souvent synonyme de pertes économiques.

Comment se transmet la maladie ?

 La contamination se fait essentiellement soit par contact direct « de mufle à mufle » avec des animaux IPI (Infectés Permanents Immunotolérants), ou des animaux virémiques transitoires (récemment infectés et immunodépressifs), soit in utéro de la mère au veau. La contamination peut aussi se faire par contact avec des éléments contaminés de l’environnement mais ce virus est peu résistant dans le milieu extérieur. Le pouvoir immunodépresseur du virus influence fortement la santé générale du troupeau.

Comment mon troupeau peut-il être contaminé ?

  • La principale porte d’entrée du virus dans les cheptels est l’introduction d’un bovin infecté. La BVD est une maladie qui s’achète. Le risque est d’introduire un bovin infecté virémique transitoire ou IPI. Attention : une femelle achetée gestante peut donner naissance à un veau IPI.
  • Pâturage et transhumance : un bovin infecté au pâturage peut être une source de contamination.
  • Participation à des concours : les rassemblements d’animaux sont aussi à risque.
  • Matériels infectés : bien que le virus BVD soit peu résistant dans l’environnement, la transmission peut être due à du matériel contaminé : bottes souillées, pinces, mouchettes, bétaillères…

Quelles conséquences sur mes animaux ?

Le pouvoir immunodépresseur du virus influence fortement la santé générale du troupeau. Le BVD peut être responsable de problèmes reproducteurs, de pathologies néonatales (diarrhées, grippes, retards de croissance) et de chutes de production. L’infection peut aussi passer inaperçue et également engendrer la naissance de veaux IPI.

Source schéma : www.contrelabvd.com

Schéma BVD

D’autres paramètres sont à prendre en compte tels que la mortalité et morbidité, qui croissent dans les élevages impactés, ainsi que la charge de travail supplémentaire qu’engendre la BVD. En plus des coûts directement induits par le passage de la BVD, doivent s’ajouter les coûts mis en place par l’éleveur pour assainir son troupeau ainsi que la prévention.

Qu’est-ce qu’un I.P.I ?

I comme Infecté

P comme Permanent

I comme Immunotolérant

Un IPI est un animal qui porte et excrète le virus en très grand quantité de sa naissance à sa mort, on parle de « bombe à virus ». Un animal devient IPI lorsqu’il est infecté durant la gestation. Une femelle IPI donnera toujours naissance à un veau IPI.

Qu’est-ce qu’un Virémique Transitoire ?

 Un « virémique transitoire » est un bovin infecté après sa naissance. Il porte et excrète le virus de façon temporaire, pendant quelques semaines, jusqu’à développer sa réponse immunitaire et éliminer progressivement le virus. Il ne sera donc virémique que quelques temps puis redeviendra sain. Durant la virémie, l’animal est particulièrement sensible aux autres pathologies.

Si c’est une femelle gestante, elle pourra donner naissance à un veau IPI.

Un contexte Européen

 En vue des pertes économiques importantes de la BVD dans les élevages, de nombreux pays ont déjà entamé une démarche d’éradication de cette maladie. Si la Norvège, la Suède, la Finlande, la Suisse, le Danemark et l’Autriche ont finalisé l’éradication de la BVD ; l’Allemagne, l’Irlande, le Luxembourg ou en encore la Belgique sont en cours d’éradication du virus.

Les exigences du sanitaire vis-à-vis de la BVD se développent notamment en matière d’exportation et d’échanges d’animaux. Un chiffre marquant : toutes les deux heures un IPI passe la frontière européenne.

Et pour l’Aveyron ?

 Les orientations à l’échelon national ont acté la mise en place d’un « programme collectif de prévention, de surveillance et de lutte contre la BVD » qui va s’articuler avec la parution d’un Arrêté Ministériel, pour une application dans tous les élevages français. L’objectif de ce programme national collectif est d’obtenir l’éradication du BVD.

A cette fin, il met en place :  

- l’attribution d’un statut aux bovins ou aux troupeaux vis-à-vis de la BVD ;

- le déploiement d’un dispositif de surveillance ;

- la généralisation des mesures d’assainissement des troupeaux de bovins infectés par l’élimination des animaux infectés permanent immunotolérants (IPI).  

 Boucle BVD TST

Boucle d’identification TST (Test Sur Tissu)

Dans ce cadre, après expertise de la situation épidémiologique du département, des différentes conduites d’élevages, du nombre important de mouvements d’animaux, du nombre important de cheptels achetant leur renouvellement et de la prévalence BVD élevée dans le département, le constat est qu’il est nécessaire de s’orienter vers un dépistage virologique. Aussi, toutes les boucles d’identification officielles 2018/2019 possèderont un kit de prélèvement de cartilage.

Le statut BVD d’un veau pourra être obtenu en quelques jours grâce à ce prélèvement auriculaire. Cette méthode consiste à prélever, grâce à une boucle officielle TST qui sera placée à l’oreille droite, un petit morceau de cartilage de l’animal puis de l’envoyer au laboratoire pour rechercher le virus BVD. L’intérêt de ce dépistage est de détecter très précocement les animaux porteurs du virus. Un animal testé négatif sur boucle est non-IPI. Sa mère est donc aussi non-IPI. Ce statut est acquis pour toute la vie de l’animal, pour sa mère et son veau.

Schéma pose boucles TST BVD

 [Article Volonté Paysanne - juillet 2018]

FODSA GDS12

181 avenue des ébénistes Parc d'Activités Bel Air 12032 Rodez cedex 9

tél : 05 65 42 18 92  -  Fax : 05 65 42 99 09

Contactez-nous

© 2017 FODSA-GDS12. All Rights Reserved.